Le Cash-Flow Loan ou Prêt basé sur les flux monétaires : Une source de financement en pleine évolution



Le Cash-Flow Loan ou Prêt basé sur les flux monétaires : Une source de financement en pleine évolution

Introduction :

Le prêt basé sur les flux monétaires est idéal pour les entreprises ayant peu d’actifs tangibles, telles que les entreprises de services.

Il permet aux entreprises d’obtenir un financement basé sur un multiple du Bénéfice avant Impôts, Intérêt et Amortissement, soit le BAIIA.

C’est une source de financement dont l’offre est grandissante. Les excellentes conditions de crédit1 actuellement en vigueur favorisent grandement l’éclosion de ce segment de financement.

Ce type de financement complète les sources de financement identifiées dans notre récente infolettre2.

Catégories de prêteurs offrant des prêts basés sur les flux monétaires

  1. Prêteur traditionnel

    Ces prêteurs offrent un prêt basé sur les flux monétaires représentant environ 3 fois le BAIIA.

    A court terme, le prêteur est en mesure d’accepter un endettement plus important, c’est-à-dire un multiple supérieur à 3 fois le BAIIA. Cette flexibilité permet d’accommoder l’entreprise dans la réalisation d’une transaction importante, soit par exemple une acquisition ou un rachat d’actionnaire.

    Historiquement, la période de remboursement ou d’amortissement du prêt était d’au maximum de 5 ans. Les conditions de crédit aidant et compétition oblige, nous constatons qu’il est de plus en plus habituel d’offrir des périodes d’amortissement plus longues.

    Celles-ci vont maintenant jusqu’à 7 ans et dans certains cas 10 ans. L’entreprise a alors l’obligation d’utiliser une partie des flux monétaires excédentaires pour faire un paiement accéléré du prêt, raccourcissant à environ 5 ans la période effective de remboursement.

    La présence de moratoire n’est pas courante et de façon générale il y a peu de flexibilité au niveau des termes de paiement.

    La tarification est intéressante, considérant l’aspect plus court terme de ce type de prêt, en comparaison bien sûr avec les autres options disponibles sur le marché.

  2. Prêteur offrant un amortissement plus long

    Les prêteurs traditionnels sont contraints, par la nature de leurs opérations, à offrir des prêts ayant des périodes d’amortissement plus rapide que les autres options disponibles sur le marché.

    En effet, la grande partie du financement (i.e. du passif) d’un prêteur traditionnel provient de dépôts courts termes et la gestion des risques3 limite grandement leur capacité à offrir des prêts ayant des périodes d’amortissement longue ou flexible.

    D’autres prêteurs ont des obligations (passifs) à plus long terme et ont par conséquent l’objectif d’offrir des prêts à plus long terme, leur permettant ainsi un meilleur appariement de leurs actifs et de leurs passifs.

    Ces prêteurs vise une période d’amortissement de 8 à 12 ans, et dans certains cas, lorsqu’il a présence d’actifs, offrent une période d’amortissement de 15 ans.

    Contrairement aux prêteurs traditionnels, le prêt est offert sans remboursement accéléré basé sur les flux monétaires excédentaires et la période de remboursement n’est donc pas affectée, i.e. qu’elle est réellement de 8 à 12 ans.

    La tarification est légèrement plus élevée que les prêteurs traditionnels, et ce pour tenir compte de la nature long terme du prêt.

    Finalement, ces prêteurs proposent un effet de levier similaire aux prêteurs traditionnels. En considérant la période d’amortissement offerte, le ratio de couverture de charge fixe est fréquemment supérieur à 1,5.

  3. Prêteur Mezzanine c.-à-d. offrant une flexibilité au niveau des termes de paiement

    1. Prêt complémentaire :

      Dans un cas, ces prêteurs offrent des prêts subordonnés en complétant l’offre de financement mentionnée ci-haut, permettant ainsi d’obtenir un effet de levier plus important.
    2. Prêt pour l’ensemble des besoins :

      Il est fréquent qu’une entreprise désire obtenir une flexibilité de paiement sur l’ensemble de ces prêts, par exemple un long moratoire, lui permettant ainsi de mettre l’emphase sur la réalisation des synergies prévues dans le cadre d’une acquisition.

      Dans une telle situation, ce type de prêt n’aura pas un rôle complémentaire, mais remplacera plutôt le prêt proposé par les prêteurs traditionnels ou prêteurs avec amortissement plus long.
    3. Conditions du prêt :

      Dans les deux cas, le prêt mezzanine offrira un effet de levier plus important, une longue période de remboursement et une flexibilité de paiement c.-à-d. adaptée aux besoins de l’entreprise.

      En contrepartie, la tarification est plus élevée.

Conclusion :

L’offre de financement basé sur les flux monétaires est importante et offre une grande flexibilité aux entreprises qui n’ont pas un parc d’actifs à offrir en garantie. Les entreprises ont le choix de minimiser leur coût de financement ou d’obtenir des termes de paiement plus flexibles.

Le financement basé sur les flux monétaires a grandement évolué au cours des dernières années. Les prêteurs traditionnels démontrent un appétit grandissant pour ce type de prêt offrant des périodes d’amortissement de plus en plus longue, avec une tarification très attrayante.

Pour une entreprise désirant une période d’amortissement dépassant le cadre du prêteur traditionnel, le segment de marché représenté par les prêteurs offrant un amortissement plus long est en grande croissance.

Dans un tel environnement, les prêteurs mezzanines ont avantage à se différentier encore plus qu’auparavant au niveau de leur flexibilité de remboursement.

Nos autres infolettres :

Pour consulter nos autres infolettres sur le financement : http://irrconseil.com/infolettre/